Phare de l'ile Vierge

par Gérard  -  20 Janvier 2012, 14:33  -  #La Bretagne

phare de l'ile vierge 1

Nous allons faire un tour en Bretagne, c'est une région ou il y a beaucoup de phares, je commence par celui de l'ile Vierge

Caracteristiques nautiques

Coordonnées géographiques :48° 38’,40 N, 04° 34’,10 W

Hauteur totale : 82.5 m

Portée : 27 nautiques

Feu  : feu éclair à éclats blancs réguliers, toutes les 5 secondes, à deux optiques jumelles.


Le phare est ouvert au public.

Descriptions

A quelques encablures de l’Aber Wrac’h se dresse le petit bourg de Lilia, commune de Plouguerneau. Face à sa côte extrêmement déchiquetée, bien souvent battue par les vents et les embruns, se tient l’Ile Vierge.
Au milieu du XVème siècle, les frères mineurs cordeliers de l’Observance fondent un couvent sur l’île où ils restent une soixantaine d’années avant de s’installer en l’abbaye des Anges, fondée à l’Aber Wrac’h (1507). L’Ile Vierge doit probablement son nom à la chapelle dédiée à la Vierge.
L’État acquiert l’île le 8 février 1844.
Le phare de l’île Vierge d’une hauteur totale de 82.50 m au dessus du sol, est toujours le plus haut d’ Europe en pierre, et est sans conteste l’un des plus remarquable de France.

Le premier phare sur l’île Vierge
Un premier phare (toujours présent) d’une hauteur de 33 m et d’une portée de 14 nautiques, construit au point culminant de la partie orientale de l’île sur le plateau uni et presque horizontal, formé par un rocher granitique. Il est mis en service la même année (1845) que celui de l’Ile Wrac’h et le feu du clocher de Plouguerneau pour marquer l’entrée de l’Aber Wrac’h.
La pierre de taille et les moellons constituant le phare seront extraits de l’île Vierge. Le sable employé pour la fabrication de mortier sera pris à Port Malo (à 2500m de l’île). Les travaux de construction, commencés en 1842, seront achevés en 1845. Il sera allumé pour la première fois le 15 août 1845.

Le 2ème phare sur l’Ile Vierge
La transformation du 1er phare de l’ Ile Vierge s’impose : son éclairage qui remonte à l’année 1845 est aussi défectueux par son caractère, que par la faiblesse de son pouvoir lumineux. Prévue dès 1882, maintenue en 1886, la construction du second phare sera autorisée par décision ministérielle le 22 avril 1896.
Devis et cahier des charges du projet définitif sont signés le 8 janvier 1897. La construction peut commencer. Le 24 avril 1897, les travaux sont adjugés à l’entrepreneur Gustave CORRE.

Une architecture audacieuse
Le phare de l’île Vierge d’une hauteur totale de 82.50 m au dessus du sol.
On accède par 5 marches en granit à la tour haute de 82.50m et de forme tronconique. Elle renferme dans un cylindre de 5m de diamètre, un escalier suspendu de 360 marches (les marches sont formées chacune d’une pierre de taille unique) + 32 marches en fer pour atteindre la lanterne. Une chemise en briques de champs revêt le parement intérieur de la tour, d’un manteau de 12 500 plaques d’opaline bleu azur, provenant directement des manufactures Saint-Gobain.

Construction

Le système des feux à éclair a été imaginé par M. BOURDELLES.
Le projet de ce phare a été dressé sous la direction de M. BOURDELLES, Directeur Service des Phares et Balises, par M. CONSIDERE, Ingénieur en Chef des Ponts et Chaussées, et M. PIGEAUD, Ingénieur Ordinaire.
Messieurs RIBIERE, Ingénieur en Chef du Service Central des Phares et Balises, et DE JOLY, Ingénieur Ordinaire, ont été chargés de l’étude des questions relatives à la stabilité de l’édifice.


Modernisation

 

En 1952, une sirène de brume est installée sur la galerie supérieure du petit phare, remplacée en juin 1993 par des vibrateurs électromagnétiques qui émettent un son toutes les minutes. L’appareil lenticulaire électrique installé en 1956 est constitué d’une optique à quatre panneaux de 0,50 m de distance focale, fixée sur l’ancienne embase tournante, reposant sur un bain de mercure.
En 1959, le phare est électrifié au moyen de groupes électrogènes auxquels seront adjoints deux aérogénérateurs (éoliennes) en 1967. Ces derniers assurent la fourniture de l’énergie du phare jusqu’à 1994, date à laquelle ils sont démontés.
En 1983, la machine de rotation à entraînement par poids est remplacée par une machine de rotation électrique. La rotation est actionnée par deux moteurs de 50W (l’un en secours de l’autre). Feu principal et machine de rotation fonctionnent automatiquement sur ordre d’une cellule photoélectrique.
Source internet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

l'indigomag 04/05/2013 14:14

Je me suis permise d'emprunter votre magnifique photo sur le phare de l'Ile Vierge qui illustre parfaitement la Une du reportage consacré en partie a l'auberge située non loin et très célèbre appelé "La Butte", que vous devez certainement connaître.

Merci pour votre talent.

Kim Frossard

lecracleur 03/02/2012 16:16


c'est un bon voyage sur ton blog on apprend d'ailleurs c'est fait pour cela la toile partager les savoirs

Yvon 24/01/2012 21:24


Merci d'avoir éclairé ma lanterne.


Bonne fin de semaine.
Yvon.

La Lutinière 23/01/2012 18:37


Et ta photo montre bien que contrairement à la rumeur, il ne fait pas "toujours moche" en Bretagne !! Moi aussi, je l'ai souvent vue en bleu ...

Ghis 23/01/2012 14:28


Coucou


presque les dimensions de mon ecran !!! la Bretagne est sublime !!! merci pour la balade ,bises @ vous 2 @micalement